La Facade conte une histoire

L'utilisation de matrices de coffrage sur la façade ouvre des possibilités infinies de conception aux architectes et aux concepteurs. Ils peuvent mettre en œuvre leurs idées de façon économique avec une totale liberté dans le choix de la texture.

Inscrit dans l'environnement ou s'en détachant, la manière dont un bâtiment est perçu dépend surtout de sa façade. L'emploi de matières de coffrage élastiques RECKLI contribue de façon décisive à susciter l'émotion à la vue du bâtiment.Chaque design, qu'il ait été inspiré par la nature ou créé sur ordinateur, peut être transposé sur une façade grâce aux matrices.

Le choix de la matrice dépend de l'histoire que l'on veut raconter. A Berlin, le bureau d'architecture Zanderroth a choisi pour un immeuble d'habitation sur le tracé de l'ancien Mur une bande générale en béton brut et une matrice avec une structure bambous à l'horizontal. Cette évocation de la nature anime ce quartier de la ville, aux constructions par ailleurs denses, et renforce l'orientation voulue de la façade.

A l'inverse, dans la station de montagne de Kulm en Suisse, il s'agissait d'intégrer la nouvelle galerie panoramique dans son environnement. L'édifice d'un étage se blottit contre le rocher et relie les hôtels à la station. Les architectes du Bureau Graber Steiger ont donc choisi une structure rocheuse irrégulière, un ruban de fenêtres vert-bleu fait penser à une veine rocheuse et renforce l'impression naturelle.

Parfois la façade ne doit pas rappeler la nature, mais apporter une touche de modernité. Lors de la reconstruction du quartier de Roombeek dans la ville hollandaise d'Enschede, Rem Koolhaas, en collaboration avec le bureau hollandais seARCH, a transformé un ancien entrepôt en un lieu d'exposition moderne. Le musée Jan Cremer expose des œuvres du peintre et écrivain hollandais Jan Cremer et des travaux de jeunes artistes. Pour la réalisation de la façade, RECKLI a spécialement mis au point une matrice qui reproduit la couverture du premier roman de Cremer en trois dimensions sur la façade. L'effet est rendu possible par un procédé informatique qui lit les photos par ordinateur et les transforme en fichier 3D. Un tel modèle permet aussi de représenter des photos sur une façade. A Montréal, les architectes du bureau canadien Kanva ont utilisé des matrices photogravure pour apposer des séquences de films historiques sur la façade d'une résidence universitaire et rappeler ainsi l'histoire de la ville.

Les matrices RECKLI permettent également de réaliser des designs spéciaux. A Berlin, le collectionneur et architecte Sergei Tchoban souhaitait, pour le musée de dessins d'architecture dont il a fait don, une façade qui révèle au premier coup d'œil la destination du bâtiment. Des dessins d'architecture historiques ont servi de modèles à des matrices spéciales grâce auxquelles une façade originale a pu être réalisée.

Outre les usages design, les matrices RECKLI comptent aussi des avantages pratiques: Elles sont faciles à employer, permettant une utilisation en usine de préfabrication ou en coulage en place. Elles sont utilisables plusieurs fois, selon la série, elles se réutilisent 10, 50 ou 100 fois, ce qui les rend particulièrement économiques. De plus, les façades conçues avec des matrices ont valeur de création en construction.