Vous êtes ici:

White Collar Factory, London, Royaume-Uni

La White Collar Factory à Londres est inspirée des maîtres en la matière, enrichie de la technique la plus moderne et d’un design répondant aux exigences les plus élevées. L’élément commun : le béton.

Au milieu du quartier de Londres dédié aux nouvelles technologies est apparu un immeuble de bureaux novateur. Avec sa tour de bureaux, la White Collar Factory - un complexe de six bâtiments sur Old Street Yard - attire tous les regards : Sa conception associe les influences du passé aux techniques nouvelles et devient ainsi un symbole marquant dans le «Silicon Roundabout» de la ville.

L’immeuble de bureaux de 22 000 m2 possède 16 étages avec des bureaux spacieux, une piste cendrée de 150 mètres de long pour les collaborateurs et un bar sur le toit avec vue panoramique sur Londres. «Les clients voulaient un symbole» explique l’architecte Steve Taylor du bureau londonien AHMM. 

Le développeur de projets Derwent se concentre sur des surfaces de bureaux qui placent les personnes au centre et reflètent en même temps les principes de construction des halls d’usines spacieux du 20ème siècle. Le hall vaste et haut de Frank Lloyd Wright du siège de Johnson Wax s’associe au design industriel du Français, Jean Prouvé. 

Afin de transposer les principes des deux maîtres de leur époque dans la modernité, Derwent a analysé, avec les architectes de AHMM et les sociétés d’ingénierie AKT II et Arup, les halls d’usines historiques dans un projet d’études de plusieurs années. L’équipe a identifié 5 principes fondamentaux : Des plafonds hauts, des étages profonds, des façades simples, des structures en béton et des fonctionnalités intelligentes. 

L’équipe a même construit un prototype pour 1 million de livres, qui a été testé pendant des mois. La nécessité du test était due à l’un des détails les plus importants du bâtiment : le refroidissement passif à l’aide du système d’activation du noyau en béton, concrete core cooling. Egalement inspirées par Frank Lloyd Wright, les conduites coulées dans le béton qui sont remplies d’eau et peuvent ainsi absorber la chaleur du béton. Le refroidissement passif permet d’empêcher les traditionnels courants d’air des climatisations. L’absence de courants d’air rend l’atmosphère de l’espace de travail nettement plus agréable.

L’activation du noyau en béton pour le refroidissement n’est qu’un exemple du rôle central joué par le béton dans la White Collar Factory. «Le béton ne constitue pas uniquement la structure du bâtiment, mais aussi son langage architectural et ses conditions environnementales», explique Rob Patridge du bureau d’ingénierie AKT II. L’équipe du projet a suivi un concept de design qui intègre le béton à plusieurs niveaux et concilie tous ces niveaux entre eux. Le cadre en béton est l’épine dorsale du bâtiment, le Concrete Core Cooling ses artères, les murs en béton brut sont sa peau.

+33 01 47 27 49 18